Puzzle

Enfants -

Le puzzle : un outil pédagogique et un jeu ludique

de lecture

La plupart des jeux de société ont été créés sur le principe d'apprentissage afin de permettre aux enfants d'apprendre en s'amusant. Dans un sens plus concret, ils permettent de travailler l'attention et la concentration, le langage, la mémoire, l'imitation, l'apprentissage du vocabulaire… S'il y a bien un jeu qui rassemble tous ces aspects, c'est bien le puzzle. Ce jeu éducatif consiste à reconstituer une image en particulier à partir de pièces qui s'emboîtent les unes dans les autres. Il faut dire que le puzzle est à la fois un outil pédagogique et un jeu ludique. Découvre les informations associées à ce jeu pour en savoir plus.

1. L'histoire du puzzle:

Le puzzle est aussi appelé casse-tête. Il est considéré comme un jeu de patience qui remonte au 17e siècle. Les premiers puzzles sont créés plus particulièrement en 1760. C’était le cartographe et graveur londonien John Spilsbury qui aurait eu l’idée d’élaborer le puzzle. Il aurait découpé des cartes représentants les différents pays du monde. Il les aurait vendus afin de faciliter l’apprentissage de la géographie.

À cette époque, les puzzles étaient élaborés en bois. Généralement, on peint une image sur une planche de bois fine. Celle-ci est découpée ensuite avec une scie à chantourner appelée Jigsaw en anglais. Cependant, les choses ont changé au début 20e siècle. Grâce à l’évolution technique, en plus des jouets en bois, les fabricants de jouet ont décidé d’utiliser le contreplaqué. Ce matériau était prisé pour sa résistance. Par ailleurs, les pièces des premiers puzzles n’étaient pas juxtaposées. Ce n’était que quelque temps après qu’on a décidé de créer les puzzles à encastrement et les pièces qui s’emboîtent telles qu’elles sont actuellement.

Dans les années 1930, c’étaient les puzzles en carton découpés à l’emporte-pièce qui ont eu la cote. Ils substituèrent notamment les puzzles en bois après la Seconde Guerre mondiale. D’autant plus qu’ils étaient vendus à un tarif plus abordable.

Après cela, les puzzles continuèrent à évoluer que les fabricants augmentèrent le nombre de pièces et les images devinrent plus complexes et esthétiques. Avec l’évolution des nouvelles technologies, de nos jours, on retrouve les techniques de découpe au laser. Ce qui a permis d’obtenir divers modèles de puzzles dotés d’une importante complexité.

histoire du puzzle

2. L'âge idéal pour initier les enfants aux puzzles:

Le puzzle est une activité intelligente et calme. Il a été créé pour forger la réflexion, la patience, la précision et la patience des bébés. De ce fait, il est possible pour un enfant de commencer à la pratique dès 18 mois.

En règle générale, cet âge, qui peut varier en fonction des capacités de l’enfant, est l’idéal puisque l’enfant sera plus ou moins habile des mains afin d’attraper chaque pièce et de les disposer les unes dans les autres. Il est également en mesure d’avoir une certaine représentation de l’espace. Généralement, il est aussi capable de réfléchir et d’observer sur la pièce s’intégrera à d’autres.

Au cours de la pratique de ce jeu de société méthodique, l’enfant tournera la pièce dans tous les sens pour lui trouver la place adéquate. Certes, il présentera des difficultés empiler les bonnes pièces et pour constituer le puzzle, mais il évoluera avec l’aide des parents au début. Il évoluera à coup sûr au fur et à mesure d’avoir l’habitude de jouer à jeu d'éveil.

puzzle enfant 

3. Le choix des puzzles adaptés à chaque âge:

Le choix d’un puzzle pour un enfant dépend de son âge. Cet aspect doit être respecté afin que l’enfant puisse bénéficier des avantages attendus de ce casse-tête. Les experts ont notamment eu l’idée de créer des jeux d'éveil comme les puzzles selon une tranche d’âge.

A.  Un enfant de 12 à 20 mois

Pour cette tranche d’âge, le premier puzzle-encastrement est souvent doté d’un tenon ou bouton au centre de chaque pièce afin que l’enfant puisse le tenir et garder à la main. Ce premier jeu dispose notamment de plusieurs indications sensorielles qui lui permettront de savoir la forme à identifier, l’image à connaître et l’emplacement exact de chaque pièce. En réalité, ce niveau aborde essentiellement la maniabilité et peur déjà commencer à développer la motricité fine des jeunes enfants.

Souvent, le puzzle se présente avec des formes simples et de grandes tailles. Par conséquent, l’illustration est bien affirmée pour favoriser la motivation des tout-petits et de leurs permettre de s'amuser pleinement. Là encore, il est possible de choisir un puzzle en fonction d’un thème favori de l’enfant comme les animaux, les voitures, les figurines, les poupées, les cars…

Mais dans bien des cas, un enfant à un an sait attraper les pièces en pince pouce-index bien que la motricité manuelle manque encore d’habilité. Pour certains d’ailleurs, la première fois, ils ont tendance à la porter à la bouche ou à la taper sur la table. Ils ne savent pas faire le lien avec l’emplacement adéquat. Par contre, la vision peut les guider à parfaire la prise de l’élément et de modifier son sens. Ce sera à un autre moment qu’ils prennent conscience des emplacements vides qu’il faudrait remplir et des cubes à empiler. C’est à ce stade qu’on remarque souvent les essais et erreurs dans ce genre de loisirs créatifs.

puzzle encastrement

B.  Un enfant entre 20 et 36 mois

Pour cet âge, il est plutôt idéal d’augmenter le nombre de pièces. Mais il est toujours possible d’opter les puzzles-encastrements ou à juxtaposition avec ou sans magnétique. À ce niveau, il est possible d’opter pour des puzzles ayant certaines complexités. Il peut s’agir d’un puzzle doté de 3 à 6 pièces avec des tailles croissantes et toujours un motif qui plaira à l’enfant. Il est également possible que le jeu puisse comporter des pièces d’encastrement comportant de plusieurs morceaux à assembler. Parfois, des éléments sensoriels peuvent parfois s’ajouter à cet ensemble. Par ailleurs, l’évolution du choix du puzzle doit se faire en douceur.

Dans tous les cas, entre 20 et 30 mois, un enfant peut passer de 2 à 10 pièces. De 30 à 36 mois, ce sera de 10 à 20 pièces. Pour certains, le nombre de pièces peut augmenter selon leur capacité de concentration, d’attention visuelle et d’habileté manuelle. Là encore, la capacité d’entraînement est aussi déterminante, car faire et défaire un puzzle permet à l’enfant de scruter les détails, de repérer les caractères distinctifs et de mémoriser les bonnes combinaisons.

puzzle en bois

C.  Un enfant de 3 à 6 ans

Cette fois, le niveau de difficulté devient de plus en plus important. Mais souvent, la réussite d’un puzzle peut rester aux environs 20 à 30 pièces autour de 4 ans. Mais il faut s’attendre à ce qu’elle double avant 6 ans. Malgré cela, tout dépendra grandement du savoir-faire de l’enfant, des contrastes de couleurs, de la taille des pièces, de la découpe et de sa motivation.

À ce stade, il est possible d’opter pour des puzzles figuratifs qui peuvent se présenter par des illustrations ornées de personnages imaginaires avec des détails divers. Cependant, il y a certaines scènes représentant des éléments de connaissance comme la nature, les animaux, les cartes géographiques… Il est d’ailleurs possible de trouver des puzzles Animaux ou des puzzles Mappemonde sous diverses formes.  Malgré son âge, un enfant de plus de 3 ans peut toujours jouer aux puzzle-encastrements. Ces derniers peuvent présenter des séries de lettres de l’alphabet ou encore des chiffres. Là encore, les formes abstraites peuvent également prendre part à ce jeu.

puzzle paysage

4. Les bienfaits du puzzle pour les enfants:

Combiner les pièces de puzzles donne l’occasion à un enfant de travailler diverses capacités. Cela va de la motricité fine à la mémoire. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il est important de choisir le puzzle adapté selon l’âge de son enfant. Par ailleurs, il est toujours possible de se renseigner afin de connaître le niveau idéal pour son enfant. Malgré tout, jouer au puzzle apporte de nombreux bienfaits pour un enfant, quel que soit son âge.

A.  Jouer au puzzle de 3 à 6 ans

Certes, jouer aux puzzles d’encastrement est possible pour un enfant au moment où il a la capacité de maîtriser la pince puisqu’il sera capable d’attraper les petits objets entre le pouce et l’index. Cependant, ce n’est qu’à 3 ans environ que le puzzle en carton peut apporter réellement ses bienfaits.

C’est l’âge où le puzzle tient tout son sens. Il l’accompagne réellement au développement de l’enfant. Généralement, le puzzle le pousse à chercher réellement les éléments formant le contour en détectant les bords droits ou encore à trier les pièces en fonction de leur couleur et leur forme. C’est une activité qui leur permettra de développer leur concentration et aussi leurs sens de l’observation.

Jouer au puzzle à 3 ans nécessite également une certaine capacité. Il se traduit notamment par le repérage des similarités afin de déterminer l’emplacement exact de chaque pièce ou encore par la visualisation d’une image en particulier. Dans ce sens, le puzzle sollicite et stimule la mémoire visuelle et la géométrie dans l’espace.

Il faut aussi dire que les avantages du puzzle sur le développement d’un enfant se poursuivent. D’ailleurs entre 3 et 6 ans, la motricité fine n’est pas encore maîtrisée. Malgré cela, attraper de petits éléments, les retourner dans tous les sens et les mettre en place côte à côte apportent plus d’avantages. C’est même un avantage qui favorise la gestion des gestes dans la vie quotidienne, mais aussi un départ pour préparer l’entraînement à l’écriture.

Il faut dire qu’à cet âge, l’enfant peut être découragé à force de ne pas réussir. Pour éviter cela, l’idéal serait de débuter par des puzzles de 10 pièces. Le nombre de pièces pourra notamment être augmenté selon son évolution. Il ne faut pas non plus oublier que chaque enfant se développe à son propre rythme en fonction de son environnement de vie et ses centres d’intérêt personnel. Il ne faudrait donc pas précipiter les choses. Toutefois, il est idéal de bien l’observer lorsqu’il se met à jouer aux puzzles. S’il arrive à effectuer un puzzle en particulier, il est possible de se tourner vers des modèles plus complexes et ainsi de suite.

puzzle éducatif

B.  Jouer au puzzle entre 6 et 9 ans

Les difficultés des puzzles dépendent de l’âge de l’enfant. Dans ce cas, plus il grandit plus les puzzles deviennent compliqués. D’autant plus que les pièces deviennent de plus en plus petites, les images plus détaillées et les pièces nombreuses. De 6 à 9 ans, le puzzle nécessite une réflexion plus importante. Cela se traduit notamment par un renforcement des capacités de réflexion et de concentration de l’enfant. Le travail sera alors plus intense à cet âge.

Dans ce cas, il a tendance à renforcer la mémorisation des formes et des images. Il sera aussi capable de mettre en place des stratégies afin de finir le puzzle à temps. À ce stade, il peut atteindre un niveau de concentration qui favorisera la réalisation d’une tâche sur une durée plus longue.

Il ne faut non plus oublier qu’à cet âge, les enfants ont tendance à s’identifier à des super-héros et des personnages célèbres. Sur le marché, l’on propose souvent des puzzles à l’effigie des figures connues comme dans les dessins animés. De ce fait, l’idéal serait de les faire plaisir en optant pour ce type de puzzle afin que l’enfant puisse l’apprécier.

C.  Jouer au puzzle pour les enfants de plus de 10 ans

En plus d’être un simple jeu de divertissement, le puzzle est connu pour être l’un des meilleurs exercices capables de faire travailler la mémoire du tout-petit. Justement, pour un enfant de 10 ans, avant l’entrée au collège, ils doivent notamment développer leur capacité à mémoriser d’importantes quantités d’informations.

Les écrans comme les ordinateurs ou les téléphones portables commencent également à avoir une place importante dans leur vie. À cet âge, ils ont tendance à se fixer à ces appareils. Ils sont souvent tentés à jouer des jeux virtuels durant un long moment. Ce qui pourrait notamment les faire oublier les activités manuelles et aussi les autres jeux traditionnels comme les puzzles pour bébé. Or, ce type de jeu prend une part importante dans leur développement.

Malgré qu’on vive actuellement dans un monde connecté, il est important pour les parents de tenir les rênes et choisir ce qui est bon pour leur enfant. C’est d’ailleurs une bonne raison de se tourner vers des activités alternatives qui seront sûres de travailler leurs capacités mentales tout en s’amusant. Ce qui évitera les dangers engendrés par les jeux virtuels.

D’ailleurs, de nombreuses études ont déjà démontré les bienfaits du puzzle sur le développement de la mémoire. Mais aussi, il a la capacité à réduire les troubles cognitifs ainsi que le stress. Autant dire que les puzzles pour les enfants de 10 ans et plus restent le meilleur outil qui pourrait les accompagner vers une meilleure scolarité. Autant choisir le Puzzle Mappemonde Bois pour allier éducation et jeu.

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés